Bondy (93)

En 1886, Bondy comptait 3004 habitants. Les terres agricoles proches de la gare furent à cette époque vendues et progressivement loties. La céramique architecturale décorative, apparue sur les murs des grandes villes, atteint alors la proche banlieue parisienne. Deux quartiers de Bondy se développèrent en cette fin de XIXe siècle : celui de la Gare et celui du Mainguy. C’est là que les ornements sont le plus facilement repérables. Quelques maisons décorées se situent dans d’autres secteurs, tel celui des Coquetiers autour de la halte sur la ligne de Gargan. Le point commun à relever entre ces quartiers est la proximité du chemin de fer passant à Bondy et à Noisy-le-Sec limitrophe, ceci ayant facilité l’implantation de nouveaux bondynois autour de 1900.

La ville présente un échantillonnage de ce qui peut se faire dans le domaine de la céramique architecturale décorative : des reliefs en terre cuite imitant la pierre, des carreaux en terre émaillée, des carreaux manufacturés faits en séries, des rosaces, des cabochons, quelques grès et de la mosaïque. Les différents styles artistiques sont représentés, en petit nombre cependant, depuis l’Antiquité à l’Art Nouveau. Les décors sont posés essentiellement sur des pavillons en meulière, ou en briques le plus souvent recouvertes d’un enduit ; certains ont depuis disparu.

Ponctuellement, la céramique réapparut postérieurement à sa grande période (1890 aux années vingt), montrant l’intérêt que l’on peut encore lui porter.
Pour plus de détails, on pourra lire la brochure éditée sous la direction du Service du Patrimoine 93 et mise en ligne Atlas-Patrimoine93.fr (Erratum : sur la cartographie, lire 1930 pour la couleur jaune. Page 4, lire L’argile permet de créer des volumes ressemblant à s’y méprendre à la pierre …). Une étude plus complète sur la ville est aussi consultable sur papier sur demande à l’association historique locale.

La liste des décors présentés ci-dessous n’est pas exhaustive et laisse à chacun le plaisir de la découverte. Survolez les images puis cliquez pour les découvrir !

Copyright :
Images : © Ceramique-architecturale.fr – FM
La maison pour tous : © AD 94

Frise de la Tuilerie de Choisy-le-Roi Gilardoni fils & Cie, roses Frise de Gilliot à Hemiksen (Belgique) Cabochon en grès de Gentil & Bourdet

Cabochon de la Faïencerie de Choisy-le-Roi Hte Boulenger & Cie Claveau de la Faïencerie de Choisy-le-Roi Hte Boulenger & Cie Epi de faîtage du Pays d'Auge

Frise des Faïenceries de Creil et Montereau Frise et métopes de la Tuilerie de Choisy-le-Roi Gilardoni fils A. Brault & Cie Frise de la Tuilerie de Choisy-le-Roi Gilardoni fils & Cie, iris

Cabochon en grès de Gentil & Bourdet, sur le Lavoir 1930, crabe Mascaron de la Tuilerie d'Ivry E. Muller & Cie Frise probablement des Faïenceries de Longwy

Métope, étoile Mosaïques de Philippe Mazzioli (Clichy 92), sur les Bains-douches 1925 Panneau de la Tuilerie de Choisy-le-Roi Gilardoni fils A. Brault & Cie

Panneaux, l'un en  terre cuite, l'autre émaillé Carreaux de sol posés au mur, de la Cie Française de Mosaïque Céramique de Maubeuge, chardons

Frises des Faïenceries de Creil et Montereau Carreau en terre cuite émaillée, marquée Loebnitz Clous en bandeau En haut, panneau  des Faïenceries de Longwy

Frises de Brocard & Leclerc Panneau lyre et cornes d'abondance Métope de la Tuilerie de Choisy-le-Roi Gilardoni fils A. Brault & Cie Modénatures néo-gothiques

Panneau de grès Carré (Paris), sur une pharmacie 1981 Frise Rosaces de la Faïencerie de Sarreguemines, Digoin et Vitry-le-François

Images : © Ceramique-architecturale.fr – FM
La maison pour tous : © AD 94

Les commentaires sont fermés